solution

Stratégies de l’industrie

L’industrie du tabac utilise toute une panoplie de tactiques contraires à l’éthique et souvent illégales pour compromettre la mise en œuvre des politiques visant à sauver des vies. En 2015, les six plus grands fabricants de cigarettes ont dégagé un bénéfice de 9 730 dollars par décès lié au tabagisme.

Lorsque les gouvernements mettent en œuvre des politiques efficaces de lutte antitabac, le tabagisme diminue. Lorsqu’il y a plus de personnes qui arrêtent de fumer et moins qui commencent à le faire, cela profite au bien-être individuel et sociétal. Le succès de la lutte antitabac nuit également à la santé financière des entreprises de tabac.  Par conséquent, les entreprises de tabac agissent dans leur propre intérêt, par exemple en faisant du lobbying agressif et en plaidant contre les politiques gouvernementales de lutte antitabac, entre autres tactiques.

Dans son zèle à promouvoir le tabagisme, l’industrie du tabac commet régulièrement des ingérences immorales, et souvent illégales, dans les politiques de lutte antitabac qui sauvent des vies. Bien que les entreprises de tabac rivalisent pour gagner des parts de marché, elles collaborent souvent pour contrer les efforts gouvernementaux de lutte antitabac ou pour aider des groupes de façade à faire le travail à leur place. D’autres stratégies consistent à fausser ouvertement les preuves scientifiques pour confondre le public. [INSET 1]

Il est possible de limiter cette ingérence de l’industrie du tabac. Les directives de l’article 5.3 de la CCLAT de l’OMS définissent des limites spécifiques à la participation de l’industrie à l’élaboration des politiques, et décrivent des stratégies pour limiter la participation et le mauvais comportement de l’industrie, notamment en accordant une attention particulière à ses actions. Des programmes de surveillance de l’industrie sont en place dans de nombreux pays (notamment au Brésil, en Afrique du Sud, au Sri Lanka et au Royaume-Uni). Cependant, de nombreux gouvernements ne communiquent pas les résultats de ces efforts de surveillance au Secrétariat de la CCLAT comme l’exige le traité, et les efforts visant à échanger cette information entre les gouvernements demeurent insuffisants. Les ressources pour faire face aux ingérences de l’industrie font également souvent défaut. Les bailleurs de fonds internationaux, tels que Bloomberg Philanthropies, ont fourni des fonds utiles aux pays qui manquent de capacités ou de ressources pour faire face à des entreprises valant des milliards de dollars devant les tribunaux. Néanmoins, des mécanismes de financement plus stables pour fournir un soutien juridique aux gouvernements sont nécessaires. Dans de nombreux pays, l’utilisation des fonds liés à l’augmentation des taxes sur le tabac pourrait aider à combler ce fossé.

 


Discréditer la science

Depuis longtemps, l’industrie du tabac nie les connaissances scientifiques avérées et répand des mensonges allant de l’obscurcissement délibéré des liens entre le tabagisme et le cancer du poumon, à la déformation des effets de la réglementation sur les emballages neutres. Aux États-Unis, elle a utilisé efficacement un petit nombre de scientifiques pour semer le doute sur les dangers du tabagisme parmi les décideurs et le public. L’industrie a favorisé la méfiance générale envers la science – un phénomène qui handicape les progrès mondiaux.

Manipulation des médias

L’industrie utilise les médias pour influencer les attitudes à grande échelle, souvent sans indiquer le financement, le parrainage ou la paternité du contenu présenté comme une « information » objective. L’industrie gère le contenu en fonction de ses intérêts en utilisant de l’argent publicitaire pour contrôler les messages médiatiques, en fabriquant des sources d’information, ou en faisant écrire du contenu pro-tabac. Ces messages minimisent les avantages des politiques proposées, exagèrent leurs coûts et surestiment la contribution de l’industrie à l’économie et aux recettes gouvernementales.

Relations publiques

Les entreprises de tabac utilisent la philanthropie pour associer leur image publique à des causes positives et renforcer leur soutien auprès de groupes plus crédibles, notamment les communautés locales, les ONG, les organisations artistiques et sportives, les établissements universitaires ou même les gouvernements et organismes de développement. Lorsque de nouvelles politiques de lutte antitabac sont à l’ordre du jour, l’image d’un bonne « entreprise citoyenne » détourne l’attention des conséquences désastreuses du tabagisme.

Usurper la lutte antitabac

L’industrie se déclare « partie de la solution », mais ses mesures volontaires inefficaces brouillent le champ réglementaire, empêchant ou retardant souvent  la mise en œuvre de politiques efficaces. L’industrie a lancé auparavant des campagnes visant soi-disant à prévenir le tabagisme chez les jeunes, qui semblaient mettre en garde contre le tabagisme, mais encourageaient en fin de compte les jeunes à commencer à fumer. L’industrie propose maintenant de « résoudre » les défis liés aux cigarettes illicites au moyen d’un système de suivi contrôlé par l’industrie, qui transfère le pouvoir des gouvernements à l’industrie. L’industrie exige également de participer à l’élaboration des politiques de réduction des méfaits en revendiquant l’engagement à produire des produits moins nocifs. Par exemple, Philip Morris International a créé récemment une Fondation pour un monde sans tabac tout en continuant à promouvoir activement ses mêmes produits létaux.

Donner l’illusion d’un soutien

Les groupes de façade semblent servir une cause publique, mais servent en réalité de porte-parole de l’industrie du tabac. Ces groupes amplifient les messages de l’industrie en déguisant le messager, donnant souvent aux décideurs l’illusion d’une coalition plus large. L’industrie du tabac finance des groupes allant d’associations de restaurateurs opposées aux lois d’interdiction de fumer à de grands groupes de réflexion internationaux luttant contre les hausses de taxes. Ces groupes n’indiquent jamais leur financement et leurs parrains, de manière à tromper les décideurs et le public sur leur véritable origine et leurs intentions.

Lobbying et détournement des processus législatifs

L’industrie utilise des contributions politiques et des groupes de façade pour avoir accès aux décideurs et n’hésite pas à fournir des propositions législatives prêtes à l’emploi. Les gouvernements déterminés à lutter contre le tabagisme sont intimidés par des messages qui faussent les preuves scientifiques et déforment les effets de la réglementation proposée. En voici un exemple particulièrement flagrant : en 2017, le Serious Fraud Office du Royaume-Uni a ouvert une enquête sur l’implication de British American Tobacco dans la corruption de décideurs dans au moins quatre pays africains : Burundi, Comores, Kenya et Rwanda.

Évasion

Une fois la législation sur la lutte antitabac adoptée, l’industrie décide souvent de contourner ou d’enfreindre délibérément les règles. L’un des exemples les plus préjudiciables est la participation de l’industrie au commerce illicite des cigarettes, échappant ainsi aux taxes sur le tabac en fournissant de grandes quantités de leurs produits par des voies illégales.

Poursuites

Les poursuites sont devenues l’une des armes les plus meurtrières de l’industrie. Les batailles se déroulent à tous les niveaux, des tribunaux nationaux à l’arbitrage international, où les vastes ressources juridiques des grandes entreprises du tabac sont souvent opposées aux ressources juridiques souvent limitées des pays à IDH faible et moyen. Lorsque les entreprises ne peuvent pas intenter directement des poursuites, elles utilisent des pays dont les normes de politique publique sont moins strictes pour déposer des plaintes formelles à leur compte. L’industrie a poursuivi activement en justice la réglementation sur la lutte antitabac dans des dizaines de pays, tandis que les menaces de poursuites « refroidissent » les mesures similaires dans d’autres pays, telles que les lois sur l’emballage neutre en Nouvelle-Zélande.


References

Organization, World Health. “Tobacco Industry Interference: A Global Brief,” 2012. http://www.who.int/iris/handle/10665/70894.

Oreskes, Naomi, and Erik M. Conway. Merchants of Doubt: How a Handful of Scientists Obscured the Truth on Issues from Tobacco Smoke to Global Warming. Bloomsbury Publishing USA, 2011.

Gilmore, Anna B, Gary Fooks, Jeffrey Drope, Stella Aguinaga Bialous, and Rachel Rose Jackson. “Exposing and Addressing Tobacco Industry Conduct in Low-Income and Middle-Income Countries.” The Lancet 385, no. 9972 (March 2015): 1029–43. doi:10.1016/S0140-6736(15)60312-9.

Balwicki, Łukasz, Michał Stokłosa, Małgorzata Balwicka-Szczyrba, and Wioleta Tomczak. “Tobacco Industry Interference with Tobacco Control Policies in Poland: Legal Aspects and Industry Practices.” Tobacco Control 25, no. 5 (September 1, 2016): 521–26. doi:10.1136/tobaccocontrol-2015-052582.

Ulucanlar, Selda, Gary J. Fooks, and Anna B. Gilmore. “The Policy Dystopia Model: An Interpretive Analysis of Tobacco Industry Political Activity.” PLOS Medicine 13, no. 9 (September 20, 2016): e1002125. doi:10.1371/journal.pmed.1002125.

British American Tobacco. “Corporate Social Investment.” Accessed August 31, 2017. http://www.bat.com/csi.

Inspired by: Trochim, W M K, F A Stillman, P I Clark, and C L Schmitt. “Development of a Model of the Tobacco Industry’s Interference with Tobacco Control Programmes.” Tobacco Control 12, no. 2 (June 1, 2003): 140. doi:10.1136/tc.12.2.140.

Bénéfices par décès

En 2015, les six plus grands fabricants de cigarettes au monde ont réalisé un bénéfice de plus de 62 milliards de dollars et les cigarettes ont tué plus de 6,4 millions de personnes, ce qui fait donc 9 730 dollars de bénéfice par décès.

References

Patricio V. Marquez, China’s 2015 tobacco tax adjustment: a step in the right direction http://blogs.worldbank.org/health/china-s-2015-tobacco-tax-adjustment-step-right-direction

Altria Group, Inc., 2016 Annual Report http://www.altria.com/annualreport/2016/downloads/Altria-2016-Annual-Report-Final.pdf

Japan Tobacco Inc., Annual Report FY2016 https://www.jt.com/investors/results/annual_report/

Imperial Brands, Delivering against our strategy, Annual report and accounts 2016 http://www.imperialbrandsplc.com/Investors/Annual-report-accounts.html

British American Tobacco, Delivering today, Investing in tomorrow, Annual Report 2016 http://www.bat.com/group/sites/uk__9d9kcy.nsf/vwPagesWebLive/DO9DCL3B/$FILE/medMDAKAJCS.pdf?openelement

Philip Morris International, 2016 Annual Report https://www.pmi.com/investor-relations/overview