solution

Sans fumée

Étant donné que le tabagisme passif tue près d’un million de personnes par an, une protection complète contre la fumée de tabac devrait être au cœur des programmes de lutte antitabac de tous les pays. Grâce à de telles politiques, les jeunes voient moins de gens fumer, et sont donc moins incités à commencer à fumer.

La création d’environnements sans tabac est une intervention vitale de la lutte antitabac qui répond à des objectifs importants. D’abord et avant tout, ces lois protègent les non-fumeurs contre les effets néfastes du tabagisme passif. Le tabagisme passif est associé pour la plupart aux mêmes effets néfastes sur la santé que le tabagisme actif. À l’inverse, une étude menée auprès de barmans a démontré que la fonction pulmonaire s’améliorait rapidement après la mise en place d’interdictions de fumer à l’intérieur. Deuxièmement, limiter le tabagisme dans les lieux publics contribue à donner l’impression que le tabagisme est un comportement socialement inacceptable et renforce l’idée de ne pas fumer comme norme sociétale. Les fumeurs qui ne peuvent pas fumer en public sont également plus susceptibles d’essayer d’arrêter de fumer.

À l’heure actuelle, malgré quelques progrès, la majeure partie de la population mondiale n’est pas protégée par de strictes lois et règlements d’interdiction de fumer. Des interdictions à l’échelle nationale existent dans certains pays, comme la Turquie, qui a interdit en 2008 la consommation de tabac dans tous les espaces intérieurs, y compris les bars, cafés et restaurants, les stades sportifs et les jardins des mosquées et des hôpitaux. Parfois, les lois en place ont été adoptées à l’échelle locale. À New York, par exemple, il est interdit de fumer dans les bars, les restaurants, les clubs, les parcs publics, les plages de la ville ou même dans les logements sociaux. Même si environ 1,5 milliard de personnes dans le monde sont maintenant protégées dans une certaine mesure par des interdictions de fumer dans les lieux publics, plus de 80 % de la population mondiale reste vulnérable au tabagisme passif.

Dans nombre de pays et villes, fumer dans de nombreux lieux publics (par exemple, les aéroports) n’est autorisé que dans les fumoirs spécialement désignés à cet effet. Ces interdictions partielles sont souvent inefficaces. La ventilation de ces fumoirs n’élimine pas toute la fumée, ce qui entraîne des fuites autour des portes et des fenêtres. De plus, le tabagisme est toujours préservé en tant que norme sociale, éliminant ainsi un facteur de motivation majeur pour les fumeurs.

Les gouvernements doivent mettre en place des politiques antitabac exhaustives et drastiques. Par exemple, certains pays ont commencé à inclure les pipes à eau dans leur interdiction, ou ont au moins mis en œuvre des interdictions partielles (par exemple, les Émirats arabes unis). Les interdictions publiques de la cigarette électronique (y compris à New York) – non sans controverse – sont également devenues plus courantes autour du globe.


Environnements non-fumeurs

Pays où tous les lieux publics sont entièrement non-fumeurs (ou au moins 90 % de la population est assujettie à une législation infranationale complète d'interdiction de fumer)

Mauvaise pratique

Les zones fumeurs désignées laissent échapper de la fumée et rendent le tabagisme public acceptable.

Sources

Photo by Neil W. Schluger

Bonne pratique

Interdiction de fumer dans les stations de tram en Turquie.

Sources

Photo Credit: Designated Smoking Areas and Tram Station courtesy Neil Schluger / Vital Strategies.

Meilleures pratiques

Interdire de fumer dans tous les lieux publics intérieurs, les lieux de travail intérieurs et les transports publics, sans exception (y compris élimination des zones fumeurs désignées).

Les politiques doivent être globales et inclure des produits tels que les pipes à eau et les cigares qui bénéficient parfois d’un traitement spécial.

Surveiller la conformité et renforcer l’application.

Envisager d’imposer des sanctions administratives aux établissements non conformes (comme la révocation des licences). Élargir la liste des lieux extérieurs (p. ex. les stades) et semi-extérieurs (p. ex. terrasses couvertes) où il est interdit de fumer.

 

 

Politiques d'interdiction de fumer au niveau des villes

References

Jones AM, Laporte A, Rice N, Zucchelli E. Do public smoking bans have an impact on active smoking? Evidence from the UK. Health Econ. 2015 Feb;24(2):175-92.

Lykke M, Helbech B, Glümer C. Temporal changes in the attitude towards smoking bans in public arenas among adults in the Capital Region of Denmark from 2007 to 2010. Scand J Public Health. 2014 Jul;42(5):401-8.

Zablocki RW, Edland SD, Myers MG, Strong DR, Hofstetter CR, Al-Delaimy WK. Smoking ban policies and their influence on smoking behaviors among current California smokers: a population-based study. Prev Med. 2014 Feb;59:73-8

Savage M. Smoking outside: the effect of the Irish workplace smoking ban on smoking prevalence among the employed. Health Econ Policy Law. 2014 Oct;9(4):407-24.

Humair JP, Garin N, Gerstel E, Carballo S, Carballo D, Keller PF, Guessous I. Acute respiratory and cardiovascular admissions after a public smoking ban in Geneva, Switzerland. PLoS One. 2014 Mar 5;9(3):e90417

Pieroni L, Muzi G, Quercia A, Lanari D, Rundo C, Minelli L, Salmasi L, dell'Omo M. Estimating the Smoking Ban Effects on Smoking Prevalence, Quitting and Cigarette Consumption in a Population Study of Apprentices in Italy. Int J Environ Res Public Health. 2015 Aug 13;12(8):9523-35