issue

Sans fumée—problème

Même s’il est moins nocif que le tabac brûlé, le tabac sans fumée n’est pas sans danger et doit faire partie des efforts de lutte antitabac. Dans de nombreux pays, les produits sans fumée sont fabriqués et vendus sur le marché informel, ce qui exige des solutions réglementaires créatives.

Plus de 300 millions de personnes dans le monde, dont la plupart vivent en Asie du Sud, consomment plus de 40 types de produits du tabac sans fumée (p. ex. gutkha, pan masala, snus, tabac à mâcher, etc.) par le nez ou la bouche. Dans près de deux douzaines de pays, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à consommer le tabac sans fumée, ce qui reflète les normes différentes de chaque culture.


La taille du marché du tabac sans fumée dans les pays à revenu élevé reste relativement stable. La directive sur les produits du tabac de 2014 de l’Union européenne a maintenu l’interdiction de vente de snus dans tous les pays de l’UE, à l’exception de la Suède. Au cours des dernières années, les essais de commercialisation de produits solubles ont échoué aux États-Unis et les extensions des marques de snus ont été des échecs commerciaux au Canada et en Afrique du Sud. En revanche, en 2012, la Cour suprême indienne a perturbé le plus grand marché du tabac sans fumée au monde en déclarant que le gutkha et le pan masala étaient des produits alimentaires dangereux, dont la vente pourrait être temporairement interdite par les lois indiennes sur la sécurité alimentaire. Les fabricants indiens ont réagi en produisant des produits du tabac sans fumée qui ne sont pas classés comme produits alimentaires. La réaction des consommateurs indiens de tabac sans fumée aux interdictions reste floue.


Consommation chez les adultes

Fardeau sanitaire du tabac sans fumée

En 2016, environ 315 000 décès ont été causés par les produits du tabac sans fumée, la plupart en Asie du Sud.

Source : Fardeau mondial des facteurs contribuant aux maladies, 2016.