issue

Environnement

La culture, la production, la commercialisation et la consommation du tabac détruisent notre environnement. La culture du tabac entraîne la déforestation et utilise de manière excessive des produits chimiques nocifs. Les déchets de production – en grande partie toxiques – et l’élimination des emballages et des mégots de cigarettes polluent nos écosystèmes fragiles.

La production de tabac et de produits du tabac entraîne une dégradation généralisée de l’environnement dans le monde entier. Cela commence par la préparation des terres destinées à la culture du tabac et continue pendant toute la durée de vie de ces produits lors de leur fabrication, commercialisation et consommation.

En parallèle à l’augmentation rapide de la consommation mondiale de tabac à la fin du 20e et au début du 21e siècle, la demande de feuilles de tabac a considérablement augmenté. Cela a entraîné une augmentation spectaculaire de la superficie de terres consacrée à la production de tabac. Les cultivateurs défrichent fréquemment la forêt en la brûlant; souvent, ces terres sont peu profitables sur le plan agricole et sont abandonnées après seulement quelques saisons, ce qui contribue dans de nombreux cas à la désertification. Non seulement le brûlage génère de grandes quantités de polluants dans l’air, la terre et l’eau, mais une grande partie de ces terres perd aussi la couverture forestière qui absorbe le dioxyde de carbone. En conséquence, la culture du tabac aggrave les niveaux de gaz à effet de serre.


La culture du tabac est généralement l’une des cultures qui consomme le plus de produits chimiques. Étant donné que la plupart des terres sur lesquelles le tabac est cultivé sont peu fertiles, la plupart des agriculteurs utilisent de grandes quantités d’engrais chimiques inorganiques pour favoriser la croissance et d’herbicides pour lutter contre les mauvaises herbes concurrentes. Étant donné que le tabac est généralement cultivé en monoculture, il est particulièrement vulnérable aux ravageurs et la plupart des cultivateurs utilisent abondamment des pesticides. En outre, dans de nombreux pays, il est prouvé que les cultivateurs continuent d’utiliser des produits chimiques strictement réglementés ou interdits dans la plupart des régions à IDH supérieur, comme l’Union européenne.


Déchets d'emballages et de mégots de cigarettes par tonne

L’emballage et l’étiquetage des produits du tabac exigent beaucoup de ressources en papier, plastique et produits chimiques utilisés par les fabricants. Des millions de tonnes de déchets d’emballages, en grande partie en plastique, finissent comme détritus ou contribuent à submerger les sites d’enfouissement du monde entier. De même, l’élimination des déchets de cigarettes après consommation nuit à l’environnement. Lors des efforts de nettoyage des plages à travers le monde, les mégots de cigarettes constituent la plus grande partie des déchets.

Enfin, les incendies causés par les cigarettes causent d’énormes dommages à l’environnement, au-delà de leurs coûts en matière de pertes en vies humaines et de pertes économiques directes. Le tabagisme est une cause majeure des incendies de maison et de forêt dans le monde entier. Aux États-Unis et au Royaume-Uni, les cigarettes sont la principale cause de décès liés aux incendies et sont responsables de centaines de millions de dollars de dégâts dus aux incendies.


Pesticides dangereux

Aldicarbe

Affecte le système cérébral, immunitaire et reproducteur chez les animaux et les humains; hautement toxique même à faibles doses; contaminant du sol et des eaux souterraines. États-Unis, suppression d'ici 2018. États membres de l'UE, utilisation très restreinte.

Chlorpyrifos

Affecte le cerveau et le système respiratoire à fortes doses; très répandu dans le sol, l'eau, l'air et la nourriture. États-Unis, interdit pour l'usage domestique en 2000.

1,3-dichloropropène

Effets très toxiques sur la peau, les yeux, le système respiratoire et reproducteur; s'infiltre facilement dans les eaux souterraines; agent cancérigène probable chez les humains. États membres de l'UE, suppression en 2009.

Imidaclopride

Affecte le cerveau et le système reproducteur; hautement toxique pour les abeilles et autres insectes utiles et certaines espèces d'oiseaux; persistant dans l'environnement dans le sol, l'eau et comme contaminant alimentaire; contient du naphtalène et de la silice cristalline de quartz, qui sont des agents cancérigènes; utilisé abondamment dans l'agriculture. États membres de l'UE, interdiction de deux ans pour les cultures attirant les abeilles en 2013.

Bromure de méthyle

Affecte la peau, les yeux, le cerveau et le système respiratoire; peut causer du liquide dans les poumons, des maux de tête, des tremblements, la paralysie ou des convulsions; agent volatil appauvrissant la couche d'ozone. Élimination d'ici 2015 dans le cadre du Protocole de Montréal du Programme des Nations Unies pour l'environnement.

Chloropicrine

Agent endommageant les poumons; les expositions élevées provoquent des vomissements, du liquide dans les poumons, une perte de conscience, voire la mort; toxique pour les poissons et d'autres organismes; utilisé comme gaz lacrymogène pendant la Première Guerre mondiale. États membres de l'UE, interdit depuis 2011.

Carbaryl

Affecte le système cérébral, immunitaire et reproducteur; agent cancérogène probable, lié au cancer chez les cultivateurs; lié à un faible nombre de spermatozoïdes chez les hommes exposés; toxique pour les abeilles et autres insectes utiles et la vie aquatique; contaminant dans l'air et l'eau. États membres de l'UE, interdit depuis 2007.

Que pouvons-nous faire à court terme?

  • Exiger des réglementations plus strictes sur les fabricants de tabac, y compris :
    • Meilleure atténuation des déchets de fabrication;
    • Interdiction des filtres à usage unique;
    • Atténuation des emballages pour l'utilisation excessive de produits en papier et plastique
  • Légiférer pour que l'industrie du tabac paie pour cette atténuation environnementale.
  • Poursuivre l’industrie en justice si elle ne paie pas pour la destruction de l’environnement qu'elle engendre.

Comment pouvons-nous aider les cultivateurs de tabac?

  • Aider les cultivateurs de tabac à trouver des cultures alternatives respectueuses de l'environnement en améliorant :
    • Les chaînes d'approvisionnement et de valeur d'autres cultures locales.
    • La prestation de services et d'enseignement agricole pour les cultures autres que le tabac.
    • L'accès au crédit pour les cultures autres que le tabac.
  • Faire respecter l’engagement de la CCLAT de l’OMS, selon lequel les gouvernements ne doivent pas investir pas dans la culture du tabac.
  • Pour les agriculteurs qui continuent de cultiver le tabac, les aider à apprendre des pratiques plus respectueuses de l'environnement.C79
    Image content, captions, titles