issue

Conduite d’eau

La pipe à eau, le narguilé ou la chicha déguisent leur fumée de tabac nocive dans les mythes des filtres à eau et des saveurs sucrées. La fumée des pipes à eau est, en fait, mortelle. L’intégration de l’interdiction des pipes à eau dans les politiques antitabac aidera à dissiper ces mythes.

La pipe à eau est un appareil servant à fumer du tabac qui a ses origines en Inde, en Afrique et au Moyen-Orient. Les pipes à eau sont utilisées depuis des siècles, mais l’introduction au début des années 90 du ma͚assel, un tabac à fumer imbibé de mélasse, a provoqué une augmentation de leur utilisation en dehors de la base d’utilisateurs traditionnels constituée d’hommes âgés. Les pipes à eau utilisent une source de chaleur indirecte (telle que du charbon de bois allumé) pour brûler lentement les feuilles de tabac, tandis que les utilisateurs aspirent la fumée dans leur bouche à travers une chambre à eau et les tuyaux. En dehors de la mélasse sucrée, le ma͚assel est fortement aromatisé au goût de pomme, banane, orange, vanille et autres fruits ou bonbons.

Les fumeurs de pipe à eau croient souvent à tort que cette forme de tabagisme est moins nocive que la cigarette, une notion qui doit être dissipée par des efforts éducatifs approfondis et vigoureux. Lorsque la fumée chaude traverse l’eau située au bas de la pipe à eau, la fumée se refroidit et est alors facilement et profondément inhalée même par ceux qui fument pour la première fois. La fumée de la pipe à eau fortement aromatisée et refroidie est inhalée en quantités massives. L’effet de refroidissement de l’eau peut en fait augmenter les méfaits en permettant aux fumeurs d’inhaler plus profondément la fumée dans leurs poumons.


Le maassel est le tabac à fumer imbibé de mélasse que l'on fait brûler couramment dans les pipes à eau au Moyen-Orient, en Europe et en Amérique du Nord. Il a été introduit dans le monde au début des années 90.

Jusqu'à 77 % des emballages de maassel indiquent un pourcentage de « goudron » dans le produit de 0,0 %. L'industrie du tabac désinforme délibérément au sujet des méfaits causés par la consommation de tabac pour pipe à eau.

Utilisation des pipes à eau

L’utilisation des pipes à eau a été associée à des risques élevés de cancer du poumon, de la lèvre, de la bouche et de l’œsophage. L’utilisation généralisée des pipes à eau étant un phénomène récent, les études de grande qualité à grande échelle sur les effets à long terme sur la santé des pipes à eau sont encore à venir. Cependant, les scientifiques de la santé prédisent avec assurance que l’utilisation des pipes à eau causera des maladies et des décès à grande échelle, similaires à d’autres formes de produits du tabac combustibles inhalés, tels que les cigarettes.

L’utilisation des pipes à eau s’est étendue au-delà du Moyen-Orient et s’intègre maintenant dans le marché mondial du tabac. En 2012, Japan Tobacco International a acheté Al Nakhla, le plus grand fabricant de tabac pour pipe à eau au monde. D’autres entreprises de tabac transnationales ont exploré le passage au marché du tabac pour pipe à eau. Les interdictions de fumer en Europe et en Amérique du Nord prévoient parfois des dérogations spécifiques autorisant l’utilisation des pipes à eau dans les cafés, permettant ainsi de fumer en public dans des zones où il est normalement interdit de fumer. L’utilisation des pipes à eau est également en hausse chez les adolescents et les jeunes adultes sur les campus universitaires et au-delà, même parmi les personnes qui refusent explicitement de fumer des cigarettes. Les chercheurs doivent quantifier les méfaits pour la santé de cette méthode de consommation de tabac et déterminer les meilleures mesures à prendre pour endiguer l’augmentation de l’utilisation des pipes à eau dans le monde.

 


Une seule bouffée de pipe à eau (450 ml) est presque égale au volume de fumée inhalé à partir d'une cigarette entière (500 ml).


La promotion de l’utilisation des pipes à eau s’appuie sur la désinformation continue délibérée selon laquelle l’eau de narguilé peut magiquement nettoyer la fumée du tabac. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité

« L’EAU… N’A QU’UN PETIT EFFET SUR LA SUPPRESSION DU GOUDRON ET DE LA NICOTINE TOTALE. »

– British American Tobacco, Recherche et développement, 1967


Cigarettes Waterford

En 1966, une nouvelle cigarette de l’American Tobacco Company comprenait une capsule d’eau écrasable. L’entreprise prétendait utiliser « la plus vieille façon de fumer » (filtrage de l’eau à partir d’un narguilé) pour améliorer le goût de ses cigarettes. Lorsque cette cigarette a été lancée, les entreprises utilisaient des mots comme « goût » pour signaler qu’une cigarette était « plus saine » qu’une autre. L’American Tobacco Company était prête à tirer parti de l’idée selon laquelle les narguilés filtraient efficacement la fumée à travers l’eau pour vendre une cigarette supposée moins nocive.

Cet évènement est remarquable du point de vue historique, car :

1. L’industrie était prête à utiliser l’idée de la réduction (supposée) des méfaits pour vendre des cigarettes dans les années 1960.

2. C’était la première cigarette à capsule, une technologie qui a refait surface ces dernières années sous la forme de capsules aromatisées pour vendre des cigarettes, en particulier aux jeunes.

 


References

Aslam HM, Saleem S, German S, Qureshi WA. Harmful effects of shisha: literature review. Int Arch Med. 2014;7:16.

Maziak W, Ward KD, Eissenberg T. Interventions for waterpipe smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2007;(4):CD005549.

Maziak W. The global epidemic of waterpipe smoking. Addict Behav. 2011 Jan;36(1-2):1-5.

Maziak W, Nakkash R, Bahelah R, Husseini A, Fanous N, Eissenberg T. Tobacco in the Arab world: old and new epidemics amidst policy paralysis. Health Policy Plan. 2013 Aug 19;czt055.

CDC's Office on Smoking and Health. Hookahs: Smoking and Tobacco Use Fact Sheets [Internet]. Centers for Disease Control and Prevention; 2013 [cited 2014 Jun 27]. Available from: http://www.cdc.gov/tobacco/data_statistics/fact_sheets/tobacco_industry/hookahs/index.htm